Une flotte de voitures en libre-service à la sortie du bateau ?

La patience, vertu à l’épreuve du voyageur Bellilois !

Photo “Jonathan Zander (Digon3)"

Photo “Jonathan Zander (Digon3) »

Avez-vous déjà essayé de prendre le TGV à Auray depuis Belle-île, pour vous rendre à Paris ? Une belle aventure ou « galère », avec des horaires de bateaux, de la ligne 1 des autocars TiM (Transports Interurbains du Morbihan) et de trains qui coïncident rarement. A vous dégoûter de voyager ! Après avoir réalisé une traversée de 45 minutes depuis Belle-île et après avoir attendu le car, il vous faudra dans le meilleur des cas, une bonne heure pour rejoindre  la gare SNCF d’Auray depuis la gare maritime de Port-Maria à Quiberon, pourtant distante de 30 km ! Il est fort probable que M. François Goulard, ancien Secrétaire d’État aux Transports et à la mer (2004-2005),  président du Conseil général du Morbihan n’ait jamais emprunté cette ligne 1 des autocars TiM, comme d’ailleurs les autres.

Un exemple concret, pour le jeudi 13 novembre 2014, si vous habitez Bangor:

  • Départ Bangor: 07h40
  • Dépose à l’embarcadère à Palais: 07h55
  • Départ du 1er bateau (Vindilis): Le Palais: 08h10
  • Arrivée à Port-Maria à Quiberon: 08h55
  • Départ du car TIM (ligne 1) à Port-Maria à Quiberon: 10h40
  • Arrivée du car TIM (ligne 1) à la gare SNCF d’Auray: 11h40
  • Départ TGV d’Auray: 12h35
  • Arrivée TGV à Paris Montparnasse: 16h13

NDLR: Le réseau de cars TiM est exploité par la Compagnie de Transport du Morbihan (CTM), également une filiale de Veolia TransdevIl y a bien un car TiM qui part à 08h50 de la gare maritime de Port-Maria (Quiberon), mais vous arrivez 5 minutes trop tard en bateau pour le prendre ! Sinon, pour une durée totale de près de 8h38  pour vous rendre à Paris, vous passerez près de 5h en voyage et attentes pour la portion Bangor/Auray, alors que le TGV ne met que 3h38 pour réaliser le trajet Auray/Paris. En un peu plus de 8h00 depuis Auray, vous auriez pu vous rendre à Londres en TGV et Eurostar, avec une correspondance et un arrêt de 1h52 à Paris !

Si vous êtes un adepte de la voiture, vous avez du vivre le plaisir des embouteillages, en plein été depuis Auray, jusqu’à la presqu’île de Quiberon. Egalement, un bon moyen de dégoûter les touristes de venir chez nous.

L’autopartage ?

Depuis 2011, la France a vu se développer les services d’autopartage entre particuliers. Des particuliers propriétaires  mettent en location leur voiture aux locataires. Cela leurs permet  de rentabiliser leur véhicules et aux locataires de disposer de voitures variées, partout en France. Il s’agirait dans notre cas d’un système « flotte en libre service » de voitures électriques.

Ce concept fonctionne très bien dans de nombreuses villes de France. Paris avec Autolib, Lyon avec Bluely. Bordeaux avec Bluecub. Nantes avec Marguerite. Rennes avec City Roul’. La Rochelle avec Yélo. Caen avec Yoyocar. Des communautés de communes rurales sont également déjà passées à l’action. En Allemagne un million de personnes pratiquent l’autopartage. Et la capitale de la Finlande, Helsinki, vient d’adopter un plan pour passer à un système d’autopartage généralisé.

Une coopérative d’autopartage pourrait être créée  sur le même modèle que « Lilas autopartage » à Lille, c’est-à-dire sous la forme d’une (Société Coopérative d’intérêt Collectif (SCIC) pouvant intégrer des CIGALES (Clubs d’investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale de l’Epargne Solidaire) et des dispositifs de financement participatif (crowdfunding). Sur le plan technique, des entreprises comme Rennaise Mobility Tech Green et Mopeasy ont mis en place des solutions très pratiques.

Intérêt pour les Bellilois ?

Avoir la possibilité d’aller à Vannes plus rapidement changerait vraiment leur vie. Les demandeurs d’emplois pourraient par exemple aller travailler à Vannes (ou Auray) et revenir à la maison sur l’île le soir. Des Vannetais pourraient également venir travailler à Belle-île (dans les hôtels, restaurants etc.) et revenir dormir chez eux le soir. Des patients devant suivre un traitement médical lourd sur le continent (une chimiothérapie ou dialyse médicalisée par exemple) se fatigueraient beaucoup moins. etc.

Sources:

Publicités
Cet article, publié dans Dossier, Toutes News, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire qui sera lu mais non publié

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s