Réactions citoyennes au courrier et nouvelle grille tarifaire du CG56, du 28 oct. 2014

Nous publions à la suite, les rédactions de citoyens(nes) que nous avons reçues via le blog suite à la publication du courrier de M. François Goulard président du Conseil Général du Morbihan (56) et de la nouvelle grille tarifaire datés du 28 octobre 2014. Lire au préalable: « Courrier du CG56 du 28 oct. 2014 et nouvelle grille tarifaire« .

N’hésitez pas à nous faire parvenir votre avis via le champ commentaire, en bas de page, pour compléter cette liste à la Prévert. Nous n’hésiterons pas à le publier, avec malgré tout pour limites la diffamation et l’insulte.

Les commentaires publiés concernant le courrier et la grille tarifaire du 28 octobre 2014 sont fermés aujourd’hui, au lundi 3 novembre 2014. Vous trouverez à la suite les 50 commentaires publiés du mercredi 29 octobre au dimanche 2 novembre 2014:


Mercredi 29 octobre 2014:

1. « Anonyme »: Il me semble que la majorité est contre le fait de négocier maintenant les grilles ! Il faut repousser la délégation de service public (DSP) d’un an un point c’est tout !
2. Catherine: La nouvelle grille tarifaire est catastrophique. Les résidents secondaires n’ont plus qu’à payer…… Plus question de passer un véhicule…..C’est trop cher. Nous payons des impôts locaux, participons à la vie économique de l’île …… mais les maires nous ont « oubliés ».
Voici le début de l’enterrement économique de l’île…
3. Thomas: Je trouve scandaleuse cette assertion d’un président de conseil général: les résidents secondaires seraient « fortunés ». Je suis né à Belle-île. Je n’ai pas hérité d’une maison sur l’île. Je me suis endetté pour acheter un appartement parce que pas assez « fortuné » pour y acheter une maison et je vais devoir assumer un surcoût sur les transports que je n’avais pas prévu. Je me pose la question de la revente de mon bien.
4. Sylvie: Il faudra récupérer l’augmentation et passer avec la voiture pleine de courses faites sur le continent au lieu de les faire sur Belle-Ile !!! Les perdants seront les commerces locaux !
Il n’y a pas que des riches qui ont une résidence secondaire mais des gens qui ont bossé toute leur vie pour avoir quelque chose et passer 6 mois au calme,loin des tumultes.
5. Germain: volontairement incompréhensible ! Enfumage par la compagnie Océane (Veolia) et son bras armé au Conseil général du Morbihan ! Ne pas céder sur la nécessité de continuité territoriale sans instituer de discrimination entre les citoyens !
6. Yann: Ces tarifs sont une honte…Comment les insulaires vont-ils réussir a vivre… Les enfants d’insulaires ne viendront plus ainsi que les propriétaires de résidence secondaire… Et les tarifs véhicules exorbitants…C’est une honte, Monsieur Goulard, ces conseillers, ne voient que le côté fric et en aucun cas le côté humain. Je suis atterré par les décisions prises. Les choses ne vont pas s’arranger. Restons solidaires.
7. Véro et Jeff: Nous venons de recevoir la nouvelle grille tarifaire des véhicules, c’est scandaleux !!!!!! Ce sera bientôt la mort économique de l’île…quel gâchis ! Nous sommes tout à fait d’accord avec Sylvie (Voir 4.) et Thomas (Voir 3.). Ce n’est parce que nous sommes résidents secondaires que nous sommes riches ! Nous aussi nous avons travaillé pour avoir notre petite maison. Nous payons des impôts pour le département du Morbihan ! Si nous avons choisi Belle-Ile c’est pour l’amour de cette île et des liens soudés que nous avons créés avec des insulaires. Nous sommes solidaires avec vous, même à distance.

Jeudi 30 octobre 2014:

8. Martine: Probablement parce que la carte résident secondaire a été rebaptisée « Pass Villégiature » par la Compagnie Océane, le Conseil Général du Morbihan considère que la plupart des résidences secondaires sont occupées par des gens « généralement plus fortunés que la moyenne des Morbihannais » !! Quelqu’un du Conseil Général du Morbihan a-t-il déjà mis les pieds à Belle-île ???? Certes, il y a des gens aisés sur l’île mais qui, la plupart du temps me semble-t-il, ne sont pas de descendance Belliloise. Issue de deux familles Belliloises implantées à Belle-île depuis au moins 350 ans, mes parents ont quitté l’île pour raison professionnelle et je fais malheureusement partie de la génération née sur le continent : de famille modeste à Belle-île, étrangement je n’ai pas fait fortune sur le continent ! Même si je ne suis pas née sur l’île, je ne me considère absolument pas comme simple touriste, je suis fortement attachée à cette terre insulaire et ma « résidence secondaire » est une maison de famille transmise par les générations antérieures (je suis d’ailleurs locataire de ma résidence principale) et pourtant si le prochain contrat DSP est signé en l’état, je vais me retrouver au rang du touriste qui vient à Belle-île par hasard, notamment en ce qui concerne le prix du passage véhicule ! Cela dit, je n’ai rien contre les gens fortunés qui ont choisi Belle-île (ou Groix, ou Houat ou Hoëdic) pour construire ou acheter leur maison : comme les descendants Bellilois, ils paient leurs impôts et font vivre les commerces et restaurants de l’île. Pour ceux qui l’ignoreraient, un résident secondaire paie plus chère sa taxe annuelle d’ordures ménagères qu’un résident permanent, même s’il ne passe qu’une heure sur l’île ! Si le contrat passe en l’état, c’est l’aveu signé d’une volonté de faire des îles bretonnes des lieux de villégiature de luxe : obliger les « autochtones » à vendre leur propriété aux touristes fortunés… J’entends mes grands-parents se retourner dans leurs tombes !!
9. Dominique: Bravo Martine (Voir 8.), moi aussi je suis dans le même cas de figure que toi, et entièrement d’accord, avec, également beaucoup de vos commentaires, mais surtout cette sensation d’être les oubliés de nos élus, (tôt ou tard vos enfants seront concernés….la roue tourne !) au profit du nombre de rotation… Du prix des passages des marchandises., biensur indispensable d’être défendus, mais…mettons le doigt où ça blesse, la compagnie Océane est en déficit depuis 4 ou 5 ans, alors que la CMN ne l’était pas……d’abord cherchons la cause, puis ne pas la reconduire dans ces fonctions, contrairement à ce que l’on veut nous faire croire ce n’est pas à cause de nos tarifs dits « préférentiels »…La cours des comptes qui publie son bilan, sur lequel s’appuie Mr GOULARD, est bien stricte tout d’un coup ! Tellement d’autres abus, au niveau national…non sanctionné ! On en est envahi dans les médias. Pourquoi s’attaquer aux petits , ENCORE !!! Et toujours……Ne coupez pas ce lien viscéral que l’on possède avec Belle île….
10. Marc: Bonjour à tous, il semble évident que la nouvelle grille tarifaire est faite pour diviser les insulaires et les résidents secondaires afin de stopper la colère qui gronde depuis plusieurs semaines, j’espère que personne ne tombera dans ce piège tendu par le conseil général et Véolia. Les grands gagnants de cette loterie sont les chiens qui peut être seront les nouveaux acteurs économiques des îles. Si cette nouvelle grille tarifaire voit le jour et malheureusement j’en ai bien peur, ce sera une lente agonie pour les îles du Morbihan.
11. Gisèle :Discutons de VRAIS TARIFS. En ce qui nous concerne, nous avons une petite maison que nous payons à crédit depuis de nombreuses années. Nous ne paierons plus de taxes foncières, habitation, ni d’ordures ménagères et encore moins de passages exorbitants avec abonnement fictif.
12. Jean-Louis: Ma famille est Belle-iloise depuis des siècles, mes parents de condition modeste (gardien de phare) ont du quitter l’île. Sur un petit bout de terrain de famille nous avons construit une petite maison (le reste du grand terrain a été vendu à la mairie de Sauzon 20 euros le m2 pour y construire des appartements pour logements sociaux. Pour construire cette maison on a emprunté, fait travailler exclusivement les artisans de l’île, nous payons des impôts sur l’île, taxe d’habitation, taxe foncière, nous sommes retraités et passons en gros 4 à 4,5 mois sur Belle-île… et nous serions traités au même titre que des touristes (que l’on doit accueillir bien sûr) qui passent 4 jours avec leur voiture ? scandaleux ! c’est aussi cher pour un résident secondaire d’aller avec une voiture à Belle-ile que de faire 17 heures de bateau avec couchettes pour faire Cherbourg-Irlande. Où est l’anomalie ? qui s’en met plein les poches ? Sommes écoeurés et envisageons de vendre, mais Océane et Mr Goulard s’en fichent, si on a pu vendre, ils auront trouvé d’autres pigeons. Merci.
13. Céline: Martine (Voir 8.), je suis comme vous, issue de familles belliloises, j’occupe une petite maison de la taille d’un studio, à Palais, l’été. Elle a été construite par ma grand-mère, elle-même locataire à Lorient. Venir à Belle-Île est un besoin pour nous, hélas c’est de plus en plus dur financièrement. Je ne suis pas considérée comme résidente secondaire car c’est mon père qui est propriétaire du terrain et de sa maison. Tous les ans, avec le passage voiture, à 4, nous en avons pour un budget plus que conséquent, parfois égal à une traversée pour la Corse… Je passe la voiture car mes enfants sont encore petits et je ne les vois pas faire du vélo sur l’île.
Bref, nous faisons ce sacrifice financier tous les ans, mais s’il augmente j’ai bien peur de ne plus pouvoir venir…
14. Patrice: La comparation entre Yeu et Belle-île faite par Mr Goulard me parait relever d’une méconnaissance totale. Peu de voitures sur Yeu qui est une île sans relief et dont on fait le tour à pied en moins d’une journée…Plus aucune exploitation agricole sur Yeu, encore un seul maraîcher. La fréquentation touristique est également totalement différente ! Limitée le plus possible par une clientèle de résidents secondaires eux effectivement très aisés et dont certains considèrent que le prix du trajet doit être suffisament dissuasif pour une tranquillité assurée. Il suffit d’aller sur place pour le comprendre. Est cela que le Conseil général du Morbihan veut ? Après avoir éjecté, une compagnie bénéficiaire et organise un monopole de fait. La diversité et la mixité sociale fait le charme de Belle-île.
15. Jeannette: On peut ne pas être descendant de bellilois, ne pas être fortuné, avoir choisi Belle-Ile tout simplement parce que çà nous a plu, en y étant venu « comme simple touriste par hasard ». On peut être résident secondaire non morbihannais (donc habitant à une distance qui ne permettra pas d’amortir un abonnement). On peut être résident secondaire sans être fortuné, en y ayant consacré toutes nos économies. C’était très cher, ce sont des bellilois qui nous ont vendu notre maison, mais nous ne le regrettions pas. Aujourd’hui, le vent est en train de tourner. On se sent de plus en plus comme des vaches à lait. Tarifs des commerces (beaucoup pratiquent un rabais insulaire auquel nous n’avons pas droit), impôts locaux, taxes des ordures ménagères scandaleusement injustes, et maintenant le tarif du bateau… Déjà, nos enfants ne venaient plus en vacances sur notre caillou…Quand nous aurons quitté Belle-Ile, croyez-vous qu’on lui fera de la pub ?
16. Nicolas: L’allusion à la fortune des résidents secondaires est particulièrement réductrice, déplacée voire injurieuse. Le fait de renvoyer dos-à-dos les morbihannais et les résidents secondaires fortunés bénéficiant de subventions publiques laisse apparaître un manque de courage politique évident du Conseil général du Morbihan incapable de se dépêtrer de ce dossier.
17. Jean-Claude:Après la redevance sur les ordures ménagères où un résident secondaire paye le même prix qu’un professionnel de la location, 220€ (parahôtellerie), voici un deuxième volet : les tarifs véhicules pour résidents secondaires qui augmentent eux de 45 à …170% ! C’est oublier que ces résidents secondaires participent par le biais de leurs impôts aux subventions allouées par le Conseil général du Morbihan. Manifestement, il y a rupture d’égalité entre citoyens dans ces tarifs. Par exemple, pour un véhicule de catégorie 2, le tarif d’un résident secondaire va de 53,75 à 100 euros, alors que pour un abonnement (4 aller-retours) payé par un touriste ne s’acquittant d’ AUCUN IMPOT celui-ci verra son passage facturé au même prix, soit 53,75 euros et cela INDEPENDEMMENT de la période ! La justice (européenne ou pas) pourrait peut-être avoir son mot à dire sur ces pratiques …Evidemment le Conseil général du Morbihan sait bien que les résidents secondaires ne sont pas organisés comme les îliens, mais ceux-ci sont-ils prêts à nous défendre ? Défendre les résidents secondaires, c’est aussi préserver le gagne pain des Bellilois, et ceci en dehors des périodes dites haute fréquentation !
18. Yves: Bonjour, après lecture de la lettre de Mr GOULARD,
il n’y a pas photo, sa volonté est le passage en force et non la discussion. On peut se poser la question de savoir s’il n’y a pas des intérêts personnels en jeu ? Quand à la grille tarifaire proposée, c’est une prise d’otage, dans le sens qu’il va falloir programmer à l’avance nos déplacements, pour l’année et débourser une grosse somme pour l’achat des cartes d’abonnement. Sans carte d’abonnement, les prix sont tellement hauts que seules les personnes aisées auront l’accès aux îles du large du Morbihan. Belle-île va bientot devenir un « petit Deauville », réservé à des nantis. Personnellement, j’ai écris à Mr Goulard et bien sûr au président de la République, dans le but d’une négociation et de propositions viables. Bon courage à vous qui êtes sur nos îles.
19. « Anonyme »: Vacanciers à Belle Ile depuis 18 ans, nous avons le privilège, et je sais que s’en est un, d’être résidents secondaires depuis 4 ans. Nous ne sommes pas descendants de Bellilois, nous ne sommes pas riches mais nous sommes tombés amoureux de ce magnifique endroit ( avec lequel nous avons des lien très fort, mais ça, c’est une autre histoire) et travaillons pour pouvoir nous offrir notre petit coin de paradis. Nous étions présents lors de la chaîne jaune humaine ainsi qu’à l’AG de Locmaria. Nous sommes solidaires du mouvement des îliens car nous trouvons inadmissible les augmentations de leurs passages ; les nôtres sont secondaires, comme nos résidences… Néanmoins, la compagnie Océane ne fait pas le bon calcul car, comme d’autres, nous ne passerons notre véhicule qu’une fois par an (en été) au lieu de 4 fois. Il me semble qu’il y aura un certain manque à gagner car nos tarifs actuels sont déjà importants ( environs 50% du plein tarif ).
20. Dominic: Je réagis par rapport à la consultation de la proposition concernant la nouvelle grille tarifaire 2015. En effet, ce qui était prévu par avance est acté dans ce tarif: LES RESIDENCES SECONDAIRES n’ont plus qu’à goinffrer ces hauts fonctionnaires qui se permettent de décider depuis leurs « tours d’ivoire » et leur permettent de se gaver sur des personnes qui ont travaillé durement pour construire un pieds à terre sans prétention sur la plus belle des îles de Bretagne…et oui ils vont arriver à me faire regretter mon choix de m’être implanté à Belle-Île et d’avoir mis toutes mes économies dans ce projet qui me tient tant à coeur pour ma famille..mais rien n’enlévera la beauté de cette île qui sera toujours le plus grand contraste par rapport aux hideux « ponctionnaires » qui veulent nous sucer jusqu’à la moelle pour leurs propres survies avant que le peuple se révolte !!!
21. Vincent: Effectivement, arriver à dire, et plus encore à écrire, en 2012, que les résidents secondaires sont fortunés en dit assez long sur les clichés qui habitent nos politiques… De tels non sens de la part de nos gouvernants, ca fait peur…D’une manière plus générale, comment le Conseil général du Morbihan et la Compagnie Océane ont-ils fait pour ne pas arriver à comprendre qu’augmenter les tarifs ne suffisaient pas à augmenter les recettes ? L’expérience en matière de hausse des impôts à l’échelon national aurait du leur ouvrir les yeux…Et comment font-ils pour arriver à ne tirer aucun enseignement de la hausse des prix lors de la précédente délégation de service public (DSP) ? L’économie à ces lois qui n’obéissent pas à M. François Goulard, ni à Océane… Nul doute donc que les résidents secondaires tireront les conséquences de ces tarifs en opérant des arbitrages qui ne seront pas sans conséquence ni sur les insulaires, ni sur les morbihannais…
22. Sébastien: Cette affaire révèle le rôle particulièrement trouble que joue Véolia dans son rapport aux services publics (et aux élus). Comment se fait-il que la CMN était bénéficiaire avant que Véolia reprenne la compagnie ? Bizarrement, quand Véolia est en charge de l’eau potable, il en est de même. Elle se plaint de perdre de l’argent et ne cesse d’augmenter les prix. Ceux qui n’ont pas reconduit le contrat de l’eau potable avec Véolia (comme à Paris par exemple) l’ont compris : en redevenant « régie publique », l’eau est de meilleure qualité et moins chère. Ne cherchez plus l’erreur, elle s’appelle Véolia. Le président du Conseil Général du Morbihan invoque des raisons juridiques et financière pour justifier son aveu d’impuissance à faire respecter le principe du service public. Il ne défend aucune conviction si ce n’est celle de contrats et de législations… Mais qui fait la loi ? Si on avait suivi cette logique de rentabilité partout et tout le temps, alors l’Etat n’aurait jamais du investir dans le développement des campagnes inaccessibles (comme les îles le sont) dans le téléphone et la Poste (PTT) ou l’électricité… Nos campagnes et nos îles seraient à l’abandon, ou devenues le privilège des ultra-riches. Nous ne voulons pas de ce modèle de société. Rappelez-vous que les prochaines élections cantonales approchent et qu’elles serviront à nommer les représentants des conseils généraux dont ceux du Morbihan (qui deviendront « conseils départementaux »). Il est grand temps de rappeler à nos politiques qu’ils n’ont que le pouvoir qu’on veut bien leur donner… Si on va voter, bien-sûr.
23. Philippe:Personne n’a défendu les résidents secondaires. Pour nous, deux adultes, une voiture en catégorie 1 et 6 aller-retours par an, l’augmentation est de 50% d’un coup, même pas progressive ! Sauf erreur, ça fait 250 euros par an de plus si, si, si, …. nous maintenons cette fréquence. De toute façon, nous allons économiser ce montant sur l’île en y apportant (c’est facile) l’équivalent ou en renonçant à certaines dépenses locales.
24. Michel: Le plus marquant dans cette affaire est à mon sens le caractère brutal des changements. Hors l’économie a horreur de l’instabilité. On peut en effet discuter en terme d’équité sociale entre les besoins socio-économiques des insulaires et les capacités financières des touristes ou résidents secondaires. Mais avant, le plus important est de prendre en compte les conséquences potentielles de tels changements (réactions des propriétaires, évolution du marché immobilier…). Par ailleurs, je souhaite rappeler que les collectivités ont attribué depuis 30 ans peu ou prou une centaine de permis de construire annuellement, pour in fine changer les règles du jeu. Cela s’appelle de la prise d’otage si je ne m’abuse.
25. Richard: La lecture des précedents commentaires résume bien le sentiment d’amertume que je ressens. Je viens à Belle-Ile depuis plus de 40 ans, et suis résident secondaire depuis 15 ans. J’ai un appartement à Palais que j’ai réhabilité en passant un an sur l’île. A cette occasion j’ai travaillé avec des artisans locaux gentils et compétents. J’ai plein d’amis ici, commercants, membres d’associations, jeunes et retraités. Je suis loin d’être fortuné, mais jusqu’à présent je m’en sors. Belle-Ile est mon havre de paix, de chaudes amitiés, loin de ma banlieue anonyme. Je paye mes impôts (ce que 15% de nos députés et sénateurs omettent) et ma taxe d’ordures ménagères (x 2). A partir du 1er Janvier 2015, je continuerai à venir, mais le prix de passage de ma voiture me contraindra à économiser de l’argent que je ne dépenserais plus sur l’île. Beaucoup de résidents secondaires choisiront de s’en aller en des lieux ou ils seront considérés comme des bienfaiteurs et non comme des « vaches à lait ». Dommage pour mes copains restaurateurs, commercants et artisans… Dans 5 ans, je ne trouverais plus d’artisan couvreur pour réparer la fuite de mon toit, les boutiques seront fermées, les restos aussi. Et comme mes copains poissonniers auront cessé eux aussi leur activité, je me cuisinerais des pâtes achetées au Super U local, au prix du caviar. Triste…Bon, alors les enfants, on se barre ou on se bat ?
26. Thibaud: Mr Goulard n’a pas compris l’importance vitale pour les insulaires de notre route maritime. Il pense que les résidents secondaires sont des nantis ainsi que les artisans et commerçants de l’île. L’impact sera destructeur pour nous tous avec un effet boomerang pour les îliens qui pensent être passé au travers de la tempête Goulard.
Premier effet, augmentation des tarifs de 10% des produits courants dans les grandes surfaces, artisans, commerçant à cause des augmentations des tarifs camions, passages palettes et colis). Il y aura inéluctablement une répercussion de cette hausse dans les prix de vente.
Deuxième effets, moins de touristes et de résidents secondaires avec une répercussion direct sur l’emploi des îliens. Si nous acceptons cette offre, notre île deviendra un « Belle-île land ». Ouvert de mai à septembre pour les fortunés.
Restons solidaires, Tous ensemble !!!
Nous pourrons tous entonner nos chants le 1er Novembre pour dire NON à notre mort:
Goulard, c’est foutu, les îles sont dans la rue!
Non, non, non, à la DSP !
Oui, oui, oui à la démission.Goulard au piquet !!!
Goulard, si tu savais, ta DSP, ta DSP
Goulard, si tu savais, ta DSP où on s’la met!
Au cxx, au cxx, aucune hésitation !
Goulard, si tu savais, ta DSP, ta DSP
Goulard, si tu savais, ta DSP où on t’la met!
Au cxx, au cxx, et bien profond !Goulard démission, les îles sont dans la rue !
Goulard au placard, ta DSP on n’en veut pas !
27. Véro et Jeff: Pour compléter le message de Jean-Claude (Voir 17) et dites-moi si j’ai mal compris, sur un abonnement voiture 4 passages catégorie 2 en 2014 pour une personne ne bénéficiant pas d’un tarif résident secondaire le coût de la traversée est de 57,23 euros > en 2015. Pour lui cela va baisser, la traversée lui coûtera 53,75 euros: un comble, alors que cette personne ne paie pas d’impôts sur l’île ! Tous les messages résument bien la situation. Comme le dit Richard (Voir 25), ne nous barrons pas, mais battons nous tous ensemble, insulaires, vacanciers et résidents secondaires.
28. Marie: Je ne suis pas d’accord avec Philippe (Voir 23) qui dit que personne n’a défendu les tarifs des résidences secondaires. Depuis le début le mouvement citoyen « dit les cirés jaunes » se bat contre tous les tarifs annoncés!
29. François: Je suis pharmacien à Paris. J’ai 54 ans et vous vous en doutez j’ai une maison secondaire à Belle-île. Cette maison nous l’avons acheté à credit sur 20 ans et pour pouvoir rembourser ce crédit nous louons notre maison … conclusion: une maison ouverte avec des locataires …. de l’entretien et du travail pour les artisans et commerçants Belle islois ! Pour autant faire de nous des Belle islois n’était pas prévu car nos vacances d’ado et de jeune était axées dans le sud-ouest ! Mais voila, il a fallu suite à quelque problème de santé trouver un lieu de repos …………..;et là par hasard nous avons découvert Belle-île d’abord la Désirade, hôtel mythique de monsieur et madame MULON puis nos enfants grandissant nous avons loué à Herlin et enfin LE REVE notre maison.
Alors des politiciens nous raconte n’importe quoi …………..comme toujours
Il y a quelques années, on nous a fait miroiter VEOLIAAAAAAAAAAA. La Société Morbihannaise de Navigation était tout de même elle a l’équilibre…………non. Et maintenant, CRISE CRISE, on nous tire dans le dos ! Alors, vous savez que nous sommes avec vous dans cette lutte. A Belle-île ou pourquoi pas à PARIS nous devons nous battre. Seule l’action est efficace (et je sais de quoi je parle. Voir la reculade du gouvernement sur les professions réglementées et notamment la pharmacie……). Il faudrait même peut-être proposer une action commune de tous les résidents secondaires ? Notification au préfet par voie d’huissier ou lettre recommandée du risque de dépréciation de nos maisons et donc de l’implication du conseil régional et du département dans ce fait avec demande d’indemnisation.
30. Josette: Moi aussi je suis née à Belle-île. Mes parents ont migré sur le continent pour travailler et j’ai grandi en faisant la navette entre le continent et Belle-île. Je suis attachée à ce rocher. J’y ai mes souvenirs d’enfance et ma famille. Je ne fais pas parti des nantis. Je me suis endettée à 50 ans pour avoir un modeste studio sur l’île. C’est là que je veux vivre quand je n’aurais plus les contraintes professionnelles. Les décision du conseil général du Morbihan me révoltent. On en a toujours moins pour qu’ils en aient toujours plus. Avant, le port de Palais était plein de bâteaux de pêche. Maintenant, il est plein de voiliers et de bâteaux de plus en plus imposants. Véolia doit bien avoir le sien. Il y a de plus en plus de pauvres, en même temps, de plus en plus de miliardaires. C’est le principe des vases communiquants. Et je paie, je paie, je paie, toujours plus, la TVA, les impôts locaux, la taxe des ordures ménagères (tarif résidences secondaires), les passages de bâteau toujours plus chers. Autour de moi, quand j’annonce le prix du passage d’une voiture, les gens renoncent et préfère d’autres destinations. Les résidences secondaires ne doivent pas être des vaches à lait. On n’est pas sur place, on bosse, ce n’est pas facile de se battre, mais on est avec vous. Je regarde les « news » tous les jours. Si je peux faire quelque chose, je le ferais.
31. Marie J.: Ces tarifs sont catastrophiques pour les résidents secondaires. Non, nous ne sommes pas forcément les riches que Mr Goulard décrit ! Et nous sommes également contribuables du Morbihan ! Les augmentations affichées vont nous obliger à arbitrer : moins d’allers et retours sur l’île, c’est sûr, et de plus, sans voiture ! Moins de dépenses dans les magasins, les restaurants, quasi plus d’achats d’essence (sauf pour la tondeuse) … Mais qu’en pense le Conseil général du Morbihan et la compagnie Océane ? Ne serions-nous que des vaches à lait ? Suffit-il d’augmenter les tarifs pour augmenter les recettes ? Ils sont d’un autre temps … Je pense qu’ils vont tomber de haut quand ils vont voir chuter la fréquentation … Si ces tarifs sont catastrophiques pour les résidents secondaires à très court terme, ils le seront également très vite pour les insulaires et pour la compagnie Océane. On l’aura dit !
32. Anonyme: Les grilles modifiées et votées, c’est encore le plus fort qui veut gagner. Partout, on change si une entreprise est déficitaire et pas là, pourquoi ???
Où est notre conseiller général de Belle-île, Mr Yves Brien, qui n’a pas beaucoup pris la parole ?
Pourquoi, les grands hôteliers et grand restaurants n’ont pas manifesté ????
Et dans 7 ans ça sera quoi ? la suppression des passages bateaux pour les internes ??
Et dans 14 ans ça sera quoi ? 1 bateau par jour ?
Et dans 21 ans ça sera quoi ? suppression du tarif insulaire ?
Et dans 28 ans ça sera quoi ? la mort de l’île, ça deviendra le petit Saint-Tropez de Bretagne sud ?

Vendredi 31 octobre 2014:

33. Christophe: Seule catégorie d’usagers à n’être ni représentée, ni défendue, les résidents secondaires font logiquement les frais de cette grille tarifaire.Ce sont donc eux, avec les touristes, qui devront équilibrer, et quelque part subventionner, les tarifs bien négociés des autres catégories qui ne reflètent pas leur coût réel…Où est l’égalité devant le service public ?
Ce serait rigolo que le prix du ticket de métro à Paris soit fixé selon ces règles: quasi gratuit pour les parisiens, 50% plus cher pour les banlieusards, le double pour les provinciaux !
Heureusement, il existe de nombreuses stratégies de contournement: traverser sans voiture, économies sur les achats sur place, venir moins souvent, voir émigrer vers des contrées plus « secondary’friendly »…
Il commence a y avoir beaucoup d’endroits plus « friendly » ! Au total, c’est une baisse de fréquentation et probablement de recettes qui se dessinent et donc des difficultés plus importantes dans 5 ans pour la prochaine DSP, résultat d’une politique de médiocres qui ne fait que des perdants…
34. Sylvie F.: Au lieu de passer la voiture tous les mois pour rester 15 jours sur Belle-île,nous passerons à pieds et nous nous arrangerons entre RÉSIDENTS SECONDAIRES pour faire les trajets bateau maison !!! Nous ne ferons plus nos courses sur Belle-île et nous viendrons certainement moins souvent. Autour de nous les amis nous disent: un voyage à l’étranger nous coûte bien mois cher. Ca devient de la folie ! Conclusion: les passages voitures vont baisser sans aucun doute.
35. Olivier D.: Les appels d’offres sont ouverts mais cette situation de monopole pose problème car elle permet une prise d’otage organisée: pousser les gens au passage des voitures sur le bateau (ou alors payer le parking à Quiberon). La mise en place d’une ligne de bus très lente entre Auray et Quiberon (75 minutes alors que la distance Auray-Quiberon n’est que de 30 km) est le meilleur moyen pour bloquer l’accès piéton vers Belle-île.
36. Dominic: Je pourrais comparer la situation de Belle Île avec la Corse. ! mais à Belle-île, c’est beaucoup plus pernicieux. Ce sont nos élus qui sans états d’âmes viennent nous surtaxer encore et toujours plus par de nouveaux impôts… Comment ne pas être indigné devant ces intouchables à qui nous, citoyens, avons confié notre pouvoir alors que ceux-ci n’hésitent pas à nous spolier par la mise en place toutes ces nouvelles taxes qui ont pour effet de générer des inégalités devant l’impôts (eg. : ordures ménagères pour les résidences secondaires…) et maintenant « l’impôt des traversées maritimes pour les résidents secondaires » si ce n’est pour combler leurs déficits en matière de gestions et la médiocrité des négociations sur ce tarif 2015. Je serai obligé de compenser ces nouveaux impôts par passer en mode « éco » sur l’île en consommant moins localement et en laissant mon véhicule sur Quiberon mais bien loin des parkings payants…et vous savez quoi ? ils n’arriveront pas à me faire regretter mon choix en résidence secondaire à Belle-île. Vous pouvez comme moi adopter le vélo pliant qui n’est pas compté comme vélo mais qui voyage avec vous en bagage accompagné.. bilan pratique et économique de ce système : autonomie, pas de parking payant pour votre véhicule que vous garez en dehors de Quiberon, juste un billet passager pour la compagnie Océane et pas besoin de taxi à l’arrivée…Par aileurs, je suis à la disposition des « cirés jaunes » que je soutiens pour toutes actions même délocalisées sur Paris !
37. Anonyme: Je salue le courage et la mobilisation des cirés jaunes.
A chaque changement de contrat nous allons de mauvaises surprises en mauvaises surprises. Les coûts ont toujours été plus élevés. Et cela dure depuis des décennies. A quand la reprise de cette activité de transport par les mairies et les communautés de communes ? Sincèrement, cette fois ci, c’est la mort économique des îles que l’on programme, et il faut se poser la question, à qui profite le crime. Quelles sont les intérêts cachés derrière cette refonte des grilles tarifaires et des horaires. Comment croire uniquement les arguments du président du conseil général du Morbihan. Je suis née insulaire, partie il y a plus de 25 ans car il n’y avait pas de travail sur l’île. j’ai toujours des membres de ma famille sur l’île et ma mère y repose. Aujourd’hui, je suis considérée résidente secondaire. En 2015, je paierai le plein tarif. Je garde espoir de revenir m’installer sur l’île avec une activité économique, mais ce nouvel épisode facheux vient semer le doute dans mon esprit. Nos îles ont besoin du soutien de nos élus (département et régions compris) afin que le terreau économique local puisse vivre et pouvoir apporter un service suffisant à tous les amoureux de nos îles. Ne jouons pas le jeu de la division insulaires par rapport aux touristes, car nos îles ne le méritent pas, bien au contraire. Nous avons tous besoins des uns et des autres et encore plus aujourd’hui. Les Iles doivent rester accessibles à tous, et ces grilles sont juste insupportables.
38. Denise: Résidents secondaires depuis 5 ans, nous sommes depuis 2 ans obligés de louer notre appartement pour pouvoir payer nos charges toujours plus exorbitantes d’année en année. Messieurs les actionnaires, fonctionnaires et élus de nos iles, cessez de penser que nous pourrons sans cesse nous adapter à vos caprices financiers. Pour ma part, je suis résignée à ne plus jouer mon rôle de collecteur de la taxe de séjour, considérant que mes visiteurs et moi-même sommes déjà forts mis à contribution.
39. Olivier: 
Cela sent les petits calculs politiques de bas étages: les résidents secondaires ont moins de risque de manifester et , pour la plupart, ne votent pas aux élections locales… c’est donc assez facile – car sans conséquences politiques pour le conseil général du Morbihan voir les maires des îles – de taxer les résidents secondaires. Internet a le mérite de permettre ces débats – et j’en remercie vivement les instigateurs – mais je ne me fais aucune illusion sur le cynisme des responsables politiques locaux.
40. David: A quand un audit des comptes de la compagnie par un organisme indépendant ? Tout le monde sait que certaines liaisons sont rentables alors il est peut-être temps de mettre un coup de pied dans la fourmilière.

Samedi 1er novembre 2014:

41. Michel: Alors ça y est, on sait maintenant qui sont les sacrifiés ! Depuis plus de 20 ans nous consacrons nos économies à cette résidence secondaire où nous venons le plus souvent possible, avec l’espoir d’y venir encore plus quand la retraite arrivera, et voila que une fois de plus c’est à nous de payer…Après le prix de l’enlèvement des ordures ménagères dont le barème est totalement injuste voici le transport dont on va faire payer aux résidents secondaires le maintien du nombre de rotations. Il est bien sûr plus facile de s’en prendre aux résidents secondaires qui n’ont pas beaucoup de pouvoir pour se faire entendre tout en étant une clientèle captive.Nous sommes des consommateurs et des clients pour toutes les entreprises de l’île, mais nous serons malheureusement contraints à venir moins souvent et à dépenser moins. Madame la maire de Bangor nous avait dit lors de la réunion devant le kervi « soyez patients et ayez confiance », le résultat est cependant conforme à ce que nous redoutions : le Conseil général du Morbihan tente de calmer les insulaires et de faire payer les autres. Nous espérons que les insulaires solidaires le seront aussi avec nous, car notre colère pourrait se transformer en rancoeur et cette affaire risque de laisser des traces. Je souhaite que ce commentaire soit publié. Et merci à toutes et à tous et pour votre travail d’information.
42. Jean-Luc: Bravo pour le rappel de l’échéance pour l’inscription sur les listes électorales. Résident secondaire, j’y suis depuis quelques années, mais je ne me rappelle pas avoir constaté lors des récentes municipales que les candidats étaient très concernés par nos préoccupations. Pour nous éclairer, pouvez-vous publier sur votre site la position des maires sur nos futurs tarifs ? Il serait également intéressant d’y trouver les noms et adresses des conseillers généraux qui vont prochainement prendre la décision sur la DSP. Goulard n’est pas tout seul, et il n’est pas inutile de mettre chacun devant ses responsabilité par quelques lettres bien senties.
43. Pierre F.: C’est bien beau de mettre la « nouvelle grille tarifaire », encore faut -il qu’elle soit lisible.
NDLR: Effectivement, on ne peut pas dire qu’elle bien lisible 😉 Il persiste également des points à éclaircir….

Dimanche 2 novembre 2014:

44. Suzanne: Encore un commentaire d’une résidente secondaire (depuis 20 ans à Belle-île), indignée et en colère, qui vient réitérer les remarques de mes coreligionnaires et dénoncer une nouvelle injustice à notre égard. Nous étions déjà considérés comme des « vaches à lait » (voir le barème de calcul de la taxe de l’enlèvement des ordures qui ne nous permet pas de bénéficier du quotient familial : un couple de résidents secondaires paie autant qu’une famille de 4 insulaires ou plus), nous sommes à nouveau les « dindons de la farce », voire nous devenons inexistants à en juger, si j’ai bien compris les propositions énoncées par M. Goulard dans sa lettre du 28 octobre 2014 où il n’est même plus fait mention de nous, résidents secondaires. Quelques cadeaux sont octroyés aux Morbihannais et aux enfants d’insulaires et pour nous « nada ». Nous disparaissons de la scène dans la nouvelle grille tarifaire pourtant nous sommes présents lorsqu’il s’agit de payer les différents impôts. S’il le faut, d’accord, nous allons disparaître…. Certaines personnes cherchent peut être à traiter avec des résidents plus huppés, qui seront prêts à payer à n’importe quel prix la beauté de l’île. Dans quel monde vivrons-nous alors? En attendant j’étais présente sur le port de Le Palais le dimanche 19 octobre pour manifester mon désaccord et soutenir les revendications des insulaires, je serai présente aussi le samedi 8 Novembre à la gare Montparnasse mais j’espère de tout coeur que nous ne serons pas lâchés par nos amis de l’île. Est-il possible de savoir combien de foyers résidents secondaires sommes-nous sur Belle-Ile et également pourrions-nous connaître la position des maires sur la nouvelle grille ainsi que les réactions du collectif suite à la réunion du 31 octobre avec monsieur le maire de Le Palais ? Par avance, merci pour tout le travail que vous effectuez.
45. Yves: Suite à la nouvelle grille tarifaire.

  • Je souhaiterai savoir si le conseil général a prévu une carte d’abonnement pour une personne décédée, souhaitant avoir une messe sur Belle-île, se faire incinérer sur le continent et retour a Belle-île pour reposer en paix .
  • Y-a-t’il un tarif groupe spécial décès prévu, pour l’accompagnement des proches ?! ou le mieux serait-il d’affréter un chalutier ?
  • En cas de soins répétitifs sur le continent, y-a-t’il aussi une carte d’abonnement « spécial malade » ou le mieux serait-il d’affréter un chalutier?
  • Et si les insulaires, les descendant, les résidents secondaire et autres personnes devenaient des passagers clandestins pour les traversées, comme à Calais…
  • Et si les marchandises transitaient sur des « BOMBARD » ou « ZODIAC » géants?!.
  • Bref autant de questions stupides, comme le projet de M. Gourlard et de son équipe.
  • Un moratoire est plus que nécessaire !!!!!!!!!!!!!!
46. Jean-Luc: Les résidents secondaires et les touristes généralement plus fortunés que les morbihannais (il existe des études chiffrées ou il ne s’agit que d’une opinion ?) paient leurs impôts … comme les morbihannais (pour les résidents secondaires) et participent par leur présence dans le Morbihan (tout le département), à la création ou au maintien de nombreuses activités économiques qui elles aussi participent à la richesse du département. Que serait le Morbihan sans le secteur du tourisme ? Les îles qui attirent ces résidents et ces touristes sont une richesse pour le Morbihan (en terme d’importance économique) et et il n’est pas illogique qu’ elles profitent particulièrement et heureusement de cet apport. Il n’est pas non plus illogique ou injuste que le Morbihan travaille à mettre en valeur cet atout touristique que représente son littoral en favorisant ses accès et en cherchant à y développer des activités. Le morbihannais de Locminé, de Péaule ou de Malestroit profite également des équipements et des réseaux développés et de cette richesse créée. À faire porter l’augmentation des tarifs sur ces résidents et touristes “fortunés” ne risque-t-on pas de les voir par ailleurs moins dépenser leur “fortune” ? Cent euros dépensés pour le passage sur une île sont autant d’euros qui n’iront pas dans d’autres activités économiques dont cette même île a besoin ! Sauf à penser que sa “fortune” soit inépuisable, un résident secondaire qui vient plusieurs fois par an sur une île, et qui participe de fait à son économie ne sera-t-il pas tenté de “récupérer” le surcoût soit en limitant ses dépenses sur l’île et même dans le département soit même en renonçant à venir (il suffit de faire le calcul du coût d’un passage A/R pour une famille: véhicule + passagers) ?
Nulle trace dans le courrier de l’élu du département du Morbihan (au service du département ?) des bénéfices réalisés par la filiale de Veolia ou du moins de ses intérêts (il doit bien y en avoir puisque cette même filiale dépose à nouveau une offre pour obtenir à nouveau la délégation!). Des chiffres qu’il serait pourtant intéressant de comparer aux subventions attribuées par le département.
47. Dominic: Par rapport au courrier de M. F Goulard adressé aux maires des communes insulaires concernées par la grille tarifaire 2015, je trouve particulièrement infondé et inapproprié que d’affirmer :
« lorsque les aides bénéficient aux insulaires, elles apparaissent légitimes; s’il s’agit de subventionner les tarifs des résidents secondaires, généralement plus FORTUNéS que la moyenne des morbihannais, le risque d’incompréhension est grand.. » ??????????
Je suggère à M. Goulard de trouver avant tout des économies au sein de son administration et son budget de fonctionnement.. mais c’est tellement plus simple de créer de nouvelles taxes sur les résidences secondaires qui sont montrés du doigt comme de riches propriétaires Îliens…
Je souhaiterai que Mesdames et Messieurs les maires destinataires de ce courrier réagissent par écrit et dénoncent à l’unanimité cet argument qui est mis en avant par M. Goulard afin de faire passer les augmentations de tarifs sur les résidences secondaires et tirer à vue sur le maillon faible des Îles (résidants en secondaire) qui aujourd’hui n’est pas représenté !!
Prenez en compte Mesdames et Messieurs les maires que nous payons nos impôts (voir même plus sur certaines taxes que les insulaires) et contribuons largement à la vie économique des Îles…
NE NOUS LAISSEZ PAS TOMBER, car si l’on déserte les Iles il faudra bien trouver d’autres pigeons…
48. Benoît: 
Proposition d’un résident secondaire de la commune de Sauzon, à Belle-île.
Si j’ai bien compris la nouvelle grille proposée par le Conseil général du Morbihan, je vais payer 155 euros par passage pour ma Renault Laguna sans abonnement, ou 84 euros avec un abonnement voiture de 4 aller retours, alors qu’aujourd’hui je paye 54 euros avec le tarif Résident Secondaire. Cette hausse est tout à fait insupportable, alors oui cela vaut la peine de se battre ! Mais je comprends bien que de toute façon les tarifs résidents secondaires vont disparaître pour des raisons légales. Alors on pourrait quand même améliorer un peu le système proposé pour les abonnements voitures en allant au delà de 4 aller retours. Il serait judicieux de proposer du dégressif jusqu’à 10 aller retours par exemple, ce qui voudrait dire en gros un aller retour par mois. Les résidents secondaires y trouveraient leur compte, ils seraient incités à venir plus souvent sur l’île au bénéfice des commerces, des restaurants et des agriculteurs, et la Compagnie Océane améliorerait ses coefficients de remplissage. Le même raisonnement peut s’appliquer bien sûr aux enfants d’insulaires.
49. Alain: Il est quelquefois bon de faire des comparaisons, par exemple le couple de « riches » résidents secondaires qui paie ses impôts et surtaxes va payer 68,75 euros minimum son passage abonné avec un véhicule de catégorie 2 et le couple de pauvres insulaires 34,65 euros avec son 4×4 de plus de 4m80. Comment M. Goulard peut justifier ces tarifs très préférentiels « gros véhicules » et camping cars ? Comment se fait-il que le tarif insulaire, considéré comme une aide sociale, soit accordé sans conditions de ressources ???
50. Marie-Rose: Née à Belle-île, parents, grands parents, arrière grands parents Bellilois, etc. Je suis considérée comme « résident secondaire » ayant hérité de la maison familiale à Herlin. Je vis à Paris mais séjourne régulièrement à Belle-île dans ma maison (j’effectue environ 8 à 10 voyages par an). Je suis complètement solidaire de l’action que vous menez et je serai présente à la gare Montparnasse, à Paris, samedi prochain. J’ai l’intention de partir pour Belle-île le 11 novembre 2014 (voyage en train+bus). Merci à vous tous pour votre combat, « l’union fait la force ! », Solidairement vôtre

FIN DES COMMENTAIRES

Publicités
Cet article, publié dans Dossier, Toutes News, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire qui sera lu mais non publié

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s